• Pascale Fuchs

Philo'Slow kesako : Lenteur et Quête de Sens

Dernière mise à jour : juil. 14


Ralentir et Etre Bien, S’évader, Partager et Déguster les plaisirs simples de la Vie pour Vivre « slow ». Prendre du recul sur son mode de vie, réfléchir autrement à sa consommation, consacrer de la valeur à chaque instant, à chaque sensation. Eloge de la lenteur et quête de sens sont depuis une dizaine d'années mes questionnements autour de la Philo'Slow. Début juin je quitterai Annecy pour Dions, un charmant village gardois, sauvage et nature, pour vivre et partager pleinement cette philosophie de vie.



Fast Food ou Slow Food ? C’est à dire consommer en conscience, local, de saison. Respecter la Nature et l’humain. Prévenir plutôt que guérir. Prendre soin de son corps et de son esprit, par son alimentation et ses activités.


Fast ou Slow motion ? Réussir et bien gagner sa vie ou exercer un travail qui a du sens, en accord avec ses valeurs ? Etre dans une course à la performance, à l’innovation, au toujours plus ou faire mieux avec moins ?


Recycler et réparer au lieu de jeter ? Non à l’obsolescence programmée. Oui à la tolérance, au partage, à la mise en commun des biens et des ressources. Inspirer le changement, aider à prendre sa vie en main, à assurer son autonomie physique et spirituelle, à explorer ensemble les chemins de la liberté.


Voyager en train près de chez soi ou prendre l’avion pour des destinations exotiques ? Le Slow Travel ou tourisme lent se développe peu à peu et semble une nouvelle tendance post-Covid.


Dans les différents domaines de la Vie, La lenteur inspire un nouveau mode de Vie Durable, Ecologie, respectueux de l’humain et de la Nature.




Slow food – c’est un mouvement visant à redécouvrir le goût d’une nourriture saine et de qualité, né à la fin des années 80 en Italie, en réaction aux effets dégradants de l'industrie agroalimentaire et de la culture de la restauration rapide qui standardisent les goûts.

  • Défendre la biodiversité alimentaire

  • Promouvoir les effets bénéfiques de la consommation délibérée d'une alimentation locale et de nourriture indigène

  • Promouvoir une philosophie du plaisir

  • Encourager le tourisme attentif et respectueux de l'environnement et les initiatives de solidarité dans le domaine alimentaire (voir aussi écotourisme)

  • Réaliser des programmes d'éducation du goût pour les adultes et les enfants

  • Travailler pour la sauvegarde et la promotion d'une conscience publique des traditions culinaires et des mœurs

  • Aider les producteurs-artisans de l'agroalimentaire qui font des produits de qualité


Slow motion

Pour limiter la pollution et notre impact sur l’environnement, réfléchissons à changer notre manière de nous déplacer en évaluant « L’empreinte Carbone » et aux solutions alternatives pour encourager une mobilité dite durable avec les transports doux, qui sont aussi plus lents : vélo / avion !

  • transports collectifs (Bus, Métro, Trains)

  • transports partagés (covoiturage, auto-partage)

  • transports doux = modes de déplacements dont la propulsion ne nécessite pas de moteur et n'émettent donc ni polluant ni gaz à effet de serre : la marche à pied, le vélo, la trottinette, les rollers, la bateau à voile ou à rame, ....

Slow home & Déco

Un aménagement, une architecture et une décoration éthique et durable, respectueuse de l’environnement dans le respect de l’environnement, utilisant des ressources renouvelables, des produits durables et recyclables. Comme au temps de nos grands-mères, rien en se perd, rien ne se créé, tout se transforme. Le choix des matériaux se portera par exemple sur du bois issu de forêts éco-gérées, des productions biologiques sans pesticides, sans matières nocives pour la nature, des peintures sans solvants, qui respectent l’environnement et notre santé.

Le respect de la nature est une chose mais le respect des conditions dans lesquelles les produits et objets de consommation et décoration ont été fabriqués par des femmes et des hommes l’est tout autant. C’est pourquoi la santé des artisans, une rémunération décente, le non travail des enfants sont des préoccupations essentielles dans la slow décoration.


L’art de la réutilisation : de la récupération à l’upcycling, dans la slow décoration, il s’agit de faire avec ce que l’on a déjà sous la main. L’utilisation des matières naturelles est bien entendue privilégiée. Le bois, brut de préférence, la terre cuite, la faïence, le grès, la porcelaine, la pierre et le verre, les fibres naturelles, comme le rotin, le lin, la laine, le coton, et le cuir, le papier recyclé, les métaux,...


La slow décoration est simple et minimaliste, fonctionnelle, harmonieuse. « La simplicité est la sophistication suprême » a dit Léonard de Vinci.

La maison dans laquelle j'ai choisi de vivre est une ancienne Magnanerie. De l’occitan manhanièra (« lieu où on élève des vers à soie »), dérivé de manhan (« ver à soie »). La sériciculture française nait en Cévennes à la fin du XIIIe siècle, mais ce n’est qu’au XVIIIe siècle que la production de soie prend son essor. Pendant deux siècles, cette activité donne naissance à un patrimoine et à des paysages marqués notamment par la culture de mûriers (nourriture du ver à soie) et la construction des magnaneries (bâtiment dédié à l’élevage). La maison se situe au pied de l’Eglise au coeur du charmant et pittoresque village de Dions, entre Nîmes et Uzès.


Slow Tourism

Le slow tourisme consiste à prendre son temps en privilégiant les destinations proches et en utilisant des moyens de transports moins polluants. Finies les courses effrénées après la moindre visite, le moindre monument, ou le marathon des plus belles plages du monde et le partage instantané sur les réseaux sociaux de ses plus belles photos !

Avec le slow tourism, aussi appelé le Slow Travel, l’heure est venue de se poser, de profiter de ses vacances, de prendre le temps, profiter de l'instant présent. A l’image des « flâneurs d’antan » de Milan Kundera dans son roman La lenteur.



Le partage virtuel devient réel autour d’un feu de joie, d’un bon repas, en marchant ou contemplant les étoiles ou un couché de soleil, à deux pas de chez soi. Le tourisme durable est un prolongement du développement durable. Le slow tourisme est, plus qu’une forme de tourisme, un mode de vie pratiqué par le voyageur. C’est un état d’esprit qui repose sur trois points :

  • prendre le temps de découvrir une destination

  • pratiquer une forme de tourisme durable (respect de l’environnement, des population locales pour participer à leur développement)

  • avoir une expérience plus riche et authentique.

Parmi toutes les formes de tourisme qu’il existe, le voyageur a donc le choix pour construire lui même son expérience touristique tout en ayant un impact positif sur les trois secteurs en jeu : environnement, social, et économique. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) définit le tourisme durable comme « un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil ».

Toujours selon la définition du tourisme durable par l’OMT, celui-ci doit « exploiter de façon optimum les ressources de l’environnement, respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil et assurer une activité économique viable sur le long terme».


Le tourisme durable est une forme de tourisme alternatif, qui peut souvent être confondu avec d’autres types de tourisme comme le tourisme communautaire, le tourisme équitable, le tourisme solidaire ou encore l’écotourisme. Le Slow touriste privilégie les mobilités douces (à vélo, en bateau, à pied ou à cheval), l'authenticité des terroirs, la rencontre avec les habitants.

La France et ses régions aux multiples visages, ses traditions et saveurs gastronomiques, ses paysages variés, rassemble de nombreux atouts à valoriser et à placer au centre du concept de SLOW Travel.



Le village de Dions se trouve dans une réserve naturelle classée Biosphère

Le Gard regroupe deux Grand Sites naturels : Le Pont du


Gard et les Gorges du Gardon classées réserve naturelle Biosphère.






52 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout