• Pascale Fuchs

Vous êtes plutôt Slow Food ou Fast Food ?

Le mouvement Slow Food a vu le jour au début des années 1980 à Rome sous l'impulsion de Carlo Petrini, journaliste et critique gastronomique italien. Ce mouvement devient protestataire et militant, en réaction à l’implantation d’un Mac Do au cœur de la ville antique. Il choisit de se nommer Slow Food par opposition à l’invasion de la « malbouffe » et du fast food.


« Il est inutile de forcer les rythmes de notre existence. L'art de vivre consiste à apprendre comment dédier du temps à chaque chose. »

Carlo Petrini, fondateur de Slow Food


Slow Food, prendre le temps de cuisiner et de partager


Si le Fast Food rime avec malbouffe, aliments trop gras, trop sucrés, transformés et d'origine industrielle, des repas pris rapidement dans le rue ou sur le coin de son bureau le Slow Food prône une alimentation de qualité rassemblant ces trois caractéristiques indissociables que doit posséder tout aliment : bon, propre et juste.


La Slow Food ne s'intéresse pas qu'aux recettes, à la gastronomie à l'art culinaire. Elle s'intéresse aussi à la qualité des aliments, leur provenance. Elle prône la diversité et la biodiversité versus l'uniformisation des goûts depuis que la planète entière tourne autour du même burger de New York à New Dehli...


La Slow Food s'est inquiété de la perte des variétés de fruits et légumes, des aliments, des racines dès la fin des années 80. Elle s’est mise à lutter pour sauvegarder la diversité des cuisines à travers le monde. Un pari en voie d'être gagné quand on voit la croissance du bio, des marchés de producteurs locaux, de l'intérêt croissant des gens pour connaître l'origine de leur alimentation ? Le regain d'intérêt pour le fait maison, pour les petits plats mijotés pendant le confinement, par le fait que les gens ont envie de cultiver leur jardin et retrouver le plaisir de choses simples.


Les 3 principes de Slow Food

  • Protéger la biodiversité, la nature et l’environnement

  • Respecter les producteurs avec un juste prix pour la rémunération de leur travail

  • Valoriser les produits locaux, les saveurs et traditions locales provenant de chaque culture et terroir.

Les valeurs de Slow Food

  • BON. Les aliments doivent être bons. Un aliment ayant une bonne saveur est le fruit du choix des ingrédients, de la compétence des producteurs et enfin des méthodes de production.

  • PROPRE. On doit respecter l’environnement. Une grande importance est donc accordée aux méthodes de cultures et d’élevages. Chaque étape de production doit protéger l’écosystème et la biodiversité, afin de sauvegarder la santé du consommateur et du producteur.

  • JUSTE. Les conditions de travail de l’homme ainsi que ses droits doivent être respectés.


A la Table de la Magnanerie, j'ai plaisir à vous cuisiner et vous parler Slow Food. Je cuisine avec les saisons, en privilégiant les produits locaux et toujours de qualité. Par exemple avec des fruits et légumes Bio de chez BIOPOP à Saint-Chaptes.


Depuis peu, je fais les yaourts maison et c'est un vrai bonheur. Petit à petit, je trouve de nouvelles idées, de nouvelles recettes, de nouveaux producteurs pour cuisiner et manger en conscience, car je suis convaincue que la santé commence dans l'assiette avec des aliments sains et de qualité, qui ont du goût et procurent du plaisir. Des notions que j'ai retrouvé après des années d'exploration alimentaire sous couvert de régimes (je me suis longtemps gavée de yaourt 0% et de petits plats light) et de culpabilité liée à un surpoids dans mon enfance et adolescence.


Alors voilà deux recettes ultra-gourmandes, slow et réconfortantes pour l'hiver :


- le Granola salé de l’écureuil 🐿

- le fondant aux châtaignes 🌰





GRANOLA SALE


Ingrédients :

  • 100 gr de flocons d’Avoine

  • 30 gr d’amande

  • 70 gr de noix de cajou

  • 20 gr de pignons de pin

  • 30 gr de graines de tournesol

  • 1/2 c. café de sel

  • 1 cuillère de pâte de sésame

  • 30 gr d’huile d’olive

  • 1 blanc d’oeuf

  • 1 cuillère de miel

  • épices et aromates de votre choix : piment d’Espelette, paprika, curcuma, origan, thym , ….


Mixer les noix et graines, puis bien mélanger tous les ingrédients à la main.Etaler sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Enfourner dans le four à chaleur tournante à 175 ° environ 30 minutes jusqu’à ce que le Granola soit bien doré.

A grignoter en apéritif, sur une salade, …


FONDANT AUX CHATAIGNES


Ingrédients :

  • 2 oeufs

  • 40 gr de sucre

  • 100 gr de farine tamisée

  • 1 c. café de levure

  • 80 gr de beurre fondu

  • 300 gr de crème de marrons

  • noisettes grillées


Dans un saladier, mélanger progressivement tous les ingrédients

Garnir un grand moule rond ou des petits moules à muffins. Décorer le dessus avec les noisettes. Faire cuire 30 minutes à 170°


Bon appétit et bon week-end à tous.

17 vues0 commentaire