• Pascale Fuchs

De Compostelle au Chemin de Régordane

La Magnanerie se situe à Dions, un petit village pittoresque et authentique de 600 habitants, à mi-chemin entre Nîmes et Uzès. Elle est une étape réconfortante sur le Chemin de Régordane, avant-dernière halte avant Nîmes et Saint-Gilles. En 2016, j'ai parcouru le Chemin de Compostelle du Puy en Velay à Saint Jean Pied de Port. En 2021, mes pas m'ont conduite sur le Chemin de Régordane. Cette fois pour y ouvrir un gîte et accueillir pélerins et marcheurs, dans l'esprit du chemin.


Le village de Dions est traversé par la Voie Régordane - GR 700, une ancienne voie de commerce du Moyen Age, reliant le Puy-en-Velay à Saint-Gilles.


La Magnanerie au pied de l'église de Dions sur le chemin de Régordane


Le chemin de Régordane, dit encore chemin de Saint-Gilles est le tronçon cévenol de la route qui reliait l’Île-de-France au Bas Languedoc et à la Méditerranée avant que la vallée du Rhône ne s'ouvre et ne lui soit préférée vers le XIVe siècle. Il coupe par le col de Villefort entre le Mont Lozère à l'ouest et le Mas de l'Aire à l'est.


L'étymologie du terme Régordane renvoie au latin gurg- ou à l'occitan gorg, "gorge, gouffre, précipice".

Cette appellation désignait au départ la partie la plus âpre du chemin, à l'aspect encaissé et sauvage, celle qui va de la vallée supérieure de l'Allier jusqu'aux hautes vallées des affluents du Rhône ; puis elle a fini par désigner le chemin tout entier, du Puy à Alès ou Nîmes. Régordane est aussi le nom d'une contrée (provincia de Regordana, entre Alès, Pradelles et Largentière), et de l'axe de liaison stratégique et économique qu'elle a constitué entre la Méditerranée et l'intérieur des terres.


Régordane est un chemin aux multiples histoires. Je vous conte ici celle que j'ai glané à droite et à gauche. Je projette dans quelques temps de le parcourir à mon tour. Je vous conterai alors l'histoire que j'y ai vécue.


Un chemin de marchands et de muletiers

Les « Rigourdiers » ou « Regordans », muletiers transporteurs, entre autres du vin du Midi, de draps, de sel et autres marchandises empruntent cette voie millénaire de transhumance et d'échanges depuis le Languedoc jusqu'au Puy, par cette voie millénaire En témoignent les dolmens, d'inscriptions rupestres, et autres messages encore mystérieux qui le bordent.


Un chemin sacré

Les pèlerins se rendent vers le tombeau de Saint Gilles ou vers la vierge noire du Puy par la Régordane, connectée aux chemins de Saint Jacques de Compostelle par la via Podiensis (GR65, au Puy-en-Velay) et la via Tolosana (GR653, à Saint-Gilles). La voie est ponctuée de sites sacrés et jalonnée d'une chaîne d'hôpitaux et maladreries dont Pradelles conserve l'un des quatre derniers vestiges encore debout en Europe.



Un chemin épique.

Route des Arvernes empruntée par César pour traverser les Cévennes ou encore théâtre des exploits de Guillaume d'Orange délivrant Nîmes des Sarrasins, relatés dans l'une des plus anciennes chansons de Geste, le Charroi de Nîmes. L'itinéraire est au cœur des grands mouvements de l'histoire médiévale.


Un chemin de contes

Un chemin unique, cité dans l’une des plus anciennes chansons de Geste, le charroi de Nîmes, au 12ème siècle, qui se parcourt au fil des récits, dans les pas du marquis de La Fayette, Guillaume d’Orange, Sergueï Prokofiev, Alphonse Daudet, Coco Chanel ou encore du journaliste écrivain et cinéaste cévenol Jean Pierre Chabrol, de Jean Cavalier le chef camisard et de tant d’autres rigourdans… sans oublier la révélation de "sans nom", sortis de l’ombre : les rebelles, les justes...


Un chemin de liberté

Le chemin porte les remises en causes successives de l'Eglise romaine : arianisme, catharisme, protestantisme ; ou encore les luttes pour la Liberté de conscience et des Droits de l'Homme, avec Rabaut Saint Etienne, pasteur Nîmois et le marquis de Lafayette. Sans oublier les luttes des Camisards ou celles plus récentes des résistants pendant la seconde guerre mondiale et des mineurs cévenols, à la conquêtes de droits sociaux.


Autant de bonnes raisons de parcourir le Chemin. En 2016, je marchais sur le Chemin de Compostelle. Un souvenir inoubliable que j'ai raconté dans un livre " Marcher ses Rêves". Un chemin qui a transformé ma vie et que j'aime à partager avec les pélerins qui font étapes dans ma maison. En 2022, je projette de parcourir à mon tour, le Chemin de Régordane. Si Dieu le veut !


Amis pélerins et marcheurs, réservez votre prochaine étape à La Magnanerie. Je vous accueille avec joie tout au long de l'année dans ma maison et table d'hôtes pour une étape chaleureuse et réconfortante, avec une offre spéciale marcheurs.



Une étape chaleureuse et conviviale dans l'ancienne épicerie du village


15 vues0 commentaire